ePrivacy and GPDR Cookie Consent management by TermsFeed Privacy Generator

Catégories

Catégories

Judith, jeune veuve, sauve son peuple de la menace de Nabuchodonosor. Après avoir rendu courage aux gens de Béthulie assiégée, elle se fait introduire par ruse auprès du général Holopherne, et lui tranche la tête, provoquant la débandade de ses troupes et méritant la bénédiction des Anciens d'Israël.

Catherine Lépront adopte, dans un long monologue intérieur, le point de vue de la servante de Judith, seul lien que sa maîtresse recluse avait gardé avec le monde : mémoire silencieuse de celle qui dut rapporter la tête coupée du général et perdit dans le même temps sa « place de témoin, et de colporteuse de paroles ».

Marc de Launay, analysant la structure du récit, s'attarde sur ses deux figures centrales et symétriques : Achior, chef de guerre quittant les rangs de l'armée d'Holopherne pour s'introduire à Béthulie, où il se convertira ; Judith, femme pieuse devenue soldate vengeresse, rejoignant le camp de ses ennemis pour éradiquer l'idolâtrie.

Laura Weigert appuie son approche iconologique sur un épisode peu connu : le 16 juin 1534, Hille Feicken sortit de Münster assiégée pour faire de son évêque un nouvel Holopherne, et mourut décapitée… Manière singulière d'éclairer la grande vogue de ce thème, qu'illustrèrent à l'époque Lucas Cranach, Hans Baldung Grien ou Artemisia Gentileschi.



20,30€ TTC



Expédié sous 24-48h
Ports à 0,01 € en France métropolitaine à partir de 45,00 € d’achat.

Ce livre est disponible chez votre libraire habituel, n'hésitez pas à lui demander conseil.



Partager

Vous aimerez peut-être aussi

Change your cookie preferences