ePrivacy and GPDR Cookie Consent management by TermsFeed Privacy Generator

Actualités

Claude Habib : " Il n'y a pas et il n'y aura pas de dépassement de la tolérance."

Claude Habib propose une critique du politiquement correct et de son refus de tenir compte des aversions.

Née au XVIe siècle, la tolérance est devenue notre vertu centrale, au point de se confondre avec la démocratie. Mais ses conditions d’exercice ont changé. Les revendications de droits subjectifs, d’une part, et les migrations, d’autre part, ont bouleversé les thèmes, puis l’exercice de cette vertu. 

 

Par ailleurs, le basculement d’une partie des opinions en Europe et aux Etats-Unis indique que la tolérance est loin d’être acquise. Elle exige de chacun un effort permanent pour surmonter ses aversions. Détachée des aversions, la tolérance est creuse. Dégagée de la tolérance, les aversions peuvent devenir criminelles. Il faut donc penser ensemble ces deux notions. 

 

C’est au jugement politique et moral qu’il incombe de réviser nos manières de vivre, voire de réprouver certaines coutumes. Mais en aucun cas, l'appel au respect des "moeurs étrangères" ne peut suffire. Car tolérer, ce n’est pas pérenniser les appartenances. C’est empêcher l’humiliation de l’homme par l’homme.

Ses livres
Change your cookie preferences